L’Ylang-Ylang fashion week, l’événement à ne pas rater !

Tenez-vous prêts, l’année prochaine se déroulera la première fashion week aux Comores ! L’initiateur de cet événement n’est autre que Habib Sagaf. A seulement 23 ans, le jeune homme a tout pour plaire ! Un parcours exorbitant et une dégaine digne d’un fashionista.  Après un voyage au Kenya où il a pu se perfectionner en langues étrangères, des études en sociologie et une spécialisation en gestion des ressources humaines, il a mené en parallèle des activités artistiques. Il a débuté dans le mannequinat, et il est actuellement chroniqueur mode ainsi que coordinateur et conseiller artistique du concours STYLE CHALLENGE Africa.

L’ylang-ylang fashion est le premier événement de cette envergure aux Comores, dédié à la mode et à l’industrie du textile. Durant une semaine, des stylistes et des artistes comoriens seront sous les feux des projecteurs. Des créateurs mode venus des 4 coins du monde seront également présents. Mais comment cette fashion week sera-t-elle perçue dans un pays où seul les tenues traditionnelles sont mises en valeur ?

Newsfromabc : Qu’est-ce qui vous a orienté vers la mode ? A-t-elle toujours été une passion pour vous ?

J’ai toujours aimé la mode et le stylisme depuis mon plus jeune âge. D’ailleurs il y a peu de temps ma mère m’a envoyé un croquis que j’ai dessiné alors que je n’avais que 6 ans. J’ai toujours accordé de l’importance au vêtement et à la manière de le porter. J’étais réticent à l’idée de me diriger vers la mode après mon bac. Dans la société comorienne un homme qui travaille dans la mode ce n’est pas valorisant. Au fil des années j’ai appris à ne plus me soucier des critiques négatives et plutôt me concentrer sur le positif.

Newsfromabc : Qu’est-ce que vous appréciez le plus dans l’industrie de la mode ?

Ce qui m’attire le plus c’est l’idée de pouvoir créer mon propre langage et de voir des gens s’exprimer à travers ce langage. Quoi de plus valorisant que de voir des personnes utiliser votre langage ? Parce que le vêtement est une forme d’expression, il faut faire en sorte de bien s’exprimer.

Newsfromabc : Quel a été le déclic pour lancer l’ylang-ylang fashion week ?

On avait entamé une discussion avec une amie sur les différentes fashion week en Afrique et on s’est rendu compte qu’aucun événement de ce genre n’existait dans nos pays respectifs. Elle étant guinéenne et moi comorien, nous avons décidé de mettre en place ces « semaines de la mode » afin de mettre en avant les créateurs de nos pays. Ma camarde s’était donné pour objectif de lancer la fashion week en 2015, ce qu’elle a d’ailleurs réussi à faire et moi je me suis fixé pour juillet 2017.

  
Newsfromabc : Depuis combien de temps avez-vous envisagé ce projet ? 

Bien que l’idée me soit venu il y a bien longtemps, je voulais attendre d’avoir plus d’expérience et plus de contact pour me lancer dans cette aventure. Il y a 2 ans je me suis senti enfin prêt. C’est le premier événement de la sorte que j’organise, mais ayant côtoyé des organisateurs de fashion week je sais qu’il faut se donner le temps d’étudier le marché.

Newsfromabc : Vous n’êtes pas sur place, quelle est votre stratégie d’organisation ? 

Durant 3 ans j’ai formé une équipe dont une partie se trouve aux Comores. Ce sont eux qui me donnent les informations nécessaires et me concernant, j’irai moi-même aux Comores cet été.

Newsfromabc : La situation aux Comores est assez instable. Comment allez-vous vous y prendre ?

C’est une question qui m’a beaucoup été posé dernièrement mais je reste toujours optimiste. Je continue toujours mon plan d’organisation en espérant que d’ici juillet 2017 nous retrouverons une certaine stabilité.

Newsfromabc : Quel est l’enjeu premier de cette première édition ? 

L’enjeu premier de la première édition est la promotion des acteurs de l’industrie et du textile aux Comores. Beaucoup de designers aux Comores ont besoin de visibilité. L’autre enjeu sera de créer un pont entre la mode comorienne et le reste du monde.

 

La mannequin Fatou Marana Noba fera également partie du jury lors de l’ylang-ylang fashion week.


Newsfromabc : Vous êtes aussi créateur mode, comptez-vous présenter des pièces signées Habib Sagaf ?

Je compte bien entendu présenter une collection spéciale durant cette fashion week. Une collection inspirée des valeurs africaines.

Newsfromabc : Cette fashion week est-ce une manière pour vous de contribuer à l’économie de votre pays ?

Les fashion week organisés dans d’autres pays africains ont eu un impact considérable dans l’économie de leurs pays. Plus les designers gagnent en visibilité, plus ils sont sollicités, ils travaillent et ils créent eux-mêmes des emplois. Au-delà de l’industrie textile, je pense que l’ylang-ylang fashion week peut offrir une visibilité au pays et donc favoriser le tourisme. Il est vraiment très rare qu’on entende parler des Comores dans les médias internationaux, si ce n’est de manière négative.

Newsfromabc : Vous êtes spécialisé en gestion des ressources humaines et vous avez également suivis des études de sociologie. En quoi ces études vont vous être utiles dans le cadre de ce projet ?

Avant de mettre en place un projet comme l’ylang-ylang fashion week de manière concrète, il y a plusieurs questions à se poser. Quoi ? Pourquoi ? Quand ? Comment ? Et pour répondre à cela, une étude de la société est nécessaire et c’est là que les études en sociologie deviennent bénéfiques à la mise en place de ce projet. En gestion des ressources humaines, on nous apprend à gérer le personnel d’une entreprise ce qui est utile dans le projet. À travers l’équipe que j’ai formé, je sais quel rôle je dois attribuer à chacun.

Newsfromabc : Aux Comores la population a un mode vestimentaire très traditionnel. N’avez-vous pas peur qu’elle rejette cette fashion week ?

L’idée de l’ylang Ylang fashion week est justement de célébrer notre propre culture, célébrer nos valeurs tout en étant moderne. L’esprit de l’Homme est fait pour progresser et actuellement l’influence occidentale est partout. J’aimerais conserver cette influence et la mélanger à nos valeurs et que la population comorienne fasse appel aux couturiers et designers comoriens.



Newsfromabc : Pensez-vous changer les mentalités avec l’arrivée de l’ylang-ylang fashion week ?

Je ne dirais pas changer les mentalités. La mentalité fait ce que nous sommes, notre identité. Nous avons besoin de montrer cette identité. Je souhaite réveiller la population, montrer que nous disposons de nombreux talents sur place qui peuvent embellir la population.

Newsfromabc : Un petit scoop à nous révéler ?

Des designers italien et américain seront présents lors de la fashion week. J’ai également contacté une célébrité pour y assister.

Habib Sagaf sera-t-il la révélation de l’année 2017 ? Affaire à suivre… 

Publicités

Une réflexion sur “L’Ylang-Ylang fashion week, l’événement à ne pas rater !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s