Erik Pedurand : « La musique a besoin d’un public et chaque artiste doit trouver le sien. »

Le chanteur Erik Pedurand s’est prêté au jeu de l’interview sur NEWSFROMABC, quelques jours avant son concert qui s’est déroulé le samedi 19 novembre au Canal 93 à Bobigny.

Une voix mélodieuse et acoustique Erik Pedurand originaire de la Guadeloupe fait parti de ces chanteurs carribeens talentueux qui font la fierté de leur pays. Après sa participation au concours révélation des talents , le chanteur fait ses premiers pas sur les petites scènes parisiennes. Après le succès de son dernier album, École Créole, aujourd’hui Erik revient sur le devant de la scène avec son nouveau projet « Tribute To Mona. » Un projet à travers lequel il rend hommage au chanteur Eugène Mona. Découvrez sans plus attendre l’interview de Erik
Pedurand pour Newsfromabc 

Newsfromabc : Dans quel état d’esprit êtes vous à quelques jours de votre concert ? 

A quelques jours de mon concert, je suis très heureux de rencontrer mon public parisien que je ne vois pas assez, mais que je sais très fidèle. D’autant plus que je vais leur présenter un nouveau projet avec des sonorités racines. Je sais que c’est toujours beau de vibrer au son du tambour et de la musique du pays quand on est en France métropolitaine.

Newsfromabc : Que concoctez vous  pour votre public qui sera présent le jour de votre concert ?

Je leur présenterai les titres du projet Tribute To Mona qui est un hommage à Eugène Mona. C’est un artiste dissident qui se battait pour la reconnaissance de la culture créole. Lors du concert je chanterais les morceaux les plus connus des albums Chayé Kow et Ecole Créole.

Newsfromabc : Vous dites que votre public parisien est fidèle. Qu’est ce qui vous sentir cela ?

Chaque fois que je joue, je suis content de retrouver les mêmes personnes. Je sais qu’il y a des gens qui me suivent depuis le début, depuis mon premier projet.

Newsfromabc : D’où vous est venu cette  idée de rendre hommage à Eugène Mona ?

L’idée m’est venue sur la proposition d’un festival qui s’appelle Biguine Jazz. Ils ont proposé qu’on fasse une résidence sur le thème d’un artiste. J’ai choisi Eugène Mona parce que c’est un artiste militant, qui a laissé une empreinte indélébile en tant que gardien immuable de l’identité créole.

Newsfromabc : Vous avez participé au concours révélation des talents. Quel regard portez-vous aujourd’hui sur des émissions tels que The Voice ou la nouvelle star ? 

Je pense que ce sont des émissions de divertissement très intéressantes, qui permettent aux artistes d’avoir une visibilité sur l’ensemble du pays. Mais ce ne sont pas pour moi des déclencheurs de carrières musicales. La musique a besoin d’un public et chaque artiste doit trouver le sien. Pour cela un artiste doit jouer régulièrement en commençant par des petites scènes jusqu’à trouver son propre public.

Newsfromabc : Dans une interview accordé à Kreyolfashionaddict, vous confié avoir grandi dans les quartiers de Chanzy, un quartier un peu ghetto qui vous à apporté une certaine mélancolie. Quel rapport gardez-vous avec ces quartiers aujourd’hui ? 

Aujourd’hui je vis aux Etats-Unis et ça m’aide énormément d’avoir grandi dans ces quartiers. Il y’a quelque chose qu’on oublie jamais, c’est un état d’esprit qu’on appelle aux Etats-Unis « street smart. » Ce  qui veut dire qu’une personne habituée à la rue aura toujours des réflexes qui lui permettront de s’intégrer à un environnement hostile. C’est ce que j’ai développé dans ce quartier, donc peu importe la où je me trouve je me sens toujours à l’aise. J’ai gardé également une forme de détermination, à ne jamais me reposer sur mes lauriers.

Newsfromabc : Beaucoup d’artistes essayent de retranscrire ce qu’ils vivent à travers leur musique. Est ce votre cas ?

Oui, ça l’est d’ailleurs de moins en moins. ça l’a été au début, un peu moins aujourd’hui. J’ai envie de dire des choses, d’être militant dans ma démarche et de parler de choses qui me touchent plutôt que de parler de ma vie.

Newsfromabc : Vous avez une voix pleine de nuance et hypnotique qui me fait penser à celle de John Legend. Seriez-vous  le John Legend Caribéen ?

Je ne pense pas que je sois aussi beau gosse lol. Je dirais qu’il y’a quelque chose de l’ordre du crooner, suave chez moi. Mais sinon il y’a aussi un côté rugueux, avec beaucoup d’aspérité et légèrement rebelle, qui contraste avec le côté suave et je pense que c’est ça qui fait ma spécificité.



Newsfromabc : Quel est la collaboration de vos rêves ? 

J’ai toujours dit que ce serait avec Kayne West et c’est encore le cas. C’est quelqu’un qui n’a pas de limite et il va là où il veut. C’est  quand même quelque chose d’extraordinaire, je respecte ça.

Newsfromabc : Un dernier mot pour vos fans ? 

Aux gens qui me suivent je souhaite dire merci et parlez de moi à vos amis lol.

Un public conquis et un concert réussi, Erik Pedurand, nous a présenter son nouveau projet intitulé Tribute To Mona. 


Publicités

Imane, la nouvelle voix de la soul music. 

Une voix envoûtante à seulement 16 ans, la chanteuse Imane n’a pas cessé de nous surprendre. Si elle n’a sorti qu’un son jusqu’ici, Imane est pourtant la chanteuse à suivre de très près cette année. A la croisée de différents styles musicaux, Imane est une chanteuse encore inconnue du grand public, qui ne le restera probablement pas longtemps. Avec sa voix pleine de variétés, grave mais mélodieuse ce n’est pas un hasard si la chanteuse fait vibrer les cœurs avec une telle voix. Influencée par le fait qu’elle soit d’une famille de musiciens, elle a hérité de sa famille cet amour pour la musique ! On vous laisse découvrir cette artiste qui puise son talent autour de la soul musique.

Newsfromabc :  Comment est née votre passion pour la musique ?

Mon intérêt pour la musique est né en même temps que ma mère ait accouché je pense lol. J’ai toujours été attiré par la musique, mes premières paroles ont été chantées. J’ai une famille de musiciens, mes cousins chantent et font de la production. J’ai toujours baigné dedans.

Newsfromabc : Votre voix est hypnotique et pleine de nuance. Avez-vous pris des cours de chant ? 

Oh merci beaucoup ! Alors non, la musique est quelque chose « d’innée » en moi. Je n’ai jamais pris de cours de chant, mais je songe à m’y mettre très prochainement.

Newsfromabc : Elle me fait presque penser à la chanteuse Imany. Est-ce une coïncidence ? 

On fait beaucoup de lien entre moi et Imany. Ça me fait énormément plaisir, j’aime beaucoup sa voix. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de voir un de ses livres il y a quelques temps. Il me semble qu’Imany n’est que son nom de scène alors que moi c’est bien mon prénom. Donc oui ce n’est qu’une coïncidence.

Newsfromabc : Quel regard portez-vous sur la musique comorienne ?

Chanter en comorien n’a jamais été prémédité. Je n’écoute pas beaucoup de musique comorienne. En 2013 j’ai repris un classique comorien « Chamama » de Chamsia Sagaf. Ça a plu à tout le monde et surtout à mon père qui a pris ma musique beaucoup plus au sérieux.

Newsfromabc : Votre culture influence-t-il votre musique ? Est-ce important pour vous de faire appel à cette culture ?

Aujourd’hui en 2016 oui ma culture influe beaucoup dans ma manière de composer. Il m’arrive de demander conseils à mes proches. Je veux faire la différence même si la plupart du temps mes influences africaines/comoriennes se ressentent naturellement.

Quand deux artistes se rencontrent ! Imane en compagnie du chanteur Cheikh MC


Newsfromabc : Que pensez-vous des émissions comme The Voice ou la nouvelle star ? 

Je pense que ces émissions sont d’excellents tremplins et d’excellentes vitrines pour les artistes. Avec internet tout va beaucoup plus vite et des artistes se font connaître grâce à la toile mais on peut rester longtemps dans l’anonymat avec la concurrence.

Newsfromabc : Dans quel état d’esprit êtes vous avant et après un concert ? 

Avant un concert je suis plutôt anxieuse, j’aime bien me défouler sur quelque chose. Je suis à fleur de peau lol. Après un concert c’est comme après un bon bain chaud, je suis détendue, sereine et je me sens aimée et c’est le plus important.



Newsfromabc : Votre titre « Wayo » est très métissé. On y retrouve de la soul et de la pop. Est-ce votre univers musical ou cela reflète également votre personnalité ? 

Je dirais que c’est les deux. Dans ma musique comme dans la vie j’aime toucher à tout, j’essaye de trouver du charme à tout le monde. Je le disais précédemment, j’ai des styles musicaux de prédilection mais j’aime écouter du reggae, du rock et du traditionnel comorien. Wayo c’est donc ma personnalité est mon univers musical.

Newsfromabc : Concilier votre passion pour la musique et vos études doivent demander de sacrés efforts ! Quel est votre secret pour y arriver ?
La plupart du temps je suis très fatiguée lol. Dès que je ne travaille pas les cours je travaille sur la musique. Le timing est très serré. Quand j’ai des concerts je dois répéter le soir et c’est une course perpétuelle, mais c’est mon choix. Je m’en plains beaucoup mais j’aime être active et faire ce que j’aime. J’ai la chance d’avoir la bénédiction de mes parents et de Dieu je suppose puisque tout se passe bien dans mes études et dans la musique.

En attendant de retrouver la chanteuse Imane très prochainement sur scène, on vous laisse découvrir son tire Wayo.

 

Une dj sexy aux platines

Cette semaine nous nous intéressons à Anaïs B  une Dj et productrice internationale d’origine Guadeloupéene, sénegalaise et Allemande. Elle fait ses premiers pas en tant que Dj à New York. Elle débute d’abord en tant que bookeuse artistique avant de se lancer dans la musique. Apres 3 mois d’apprentissage à New York, la jeune femme décide de revenir en France et de vivre de sa passion. Newsfromabc vous propose de partir à la rencontre de cette artiste internationale.

1907485_814305165305122_1670111333335702479_n

Allez Dj balance le son !

Newsfromabc : La vie d’un DJ c’est la fête, le tour du monde … Est ce vraiment ça la vie d’un DJ ?

Le métier de DJ c’est donner du plaisir aux gens, les faire danser, les divertir, donc dans ce sens oui mais ça reste un travail. Il y’a de la préparation,de la   recherche, de l’entraînement … Il y’a beaucoup de voyages c’est vrai et j’adore, ça me permet de m’enrichir musicalement et humainement. J’ai déjà la chance d’avoir fait pas mal de voyages et j’espère avoir l’opportunité de découvrir encore d’autres pays. Je suis addicte, je veux être une citoyenne du monde !

Newsfromabc : Qu’est ce que ça fait d’être une femme dans ce monde »dominé » par les hommes ? As-tu déjà  subi le sexisme ?

C’est plutôt un avantage à mes yeux ! On est moins nombreuses et on apporte une sensibilité differente dans le mixe, la selection musicale ! Pour qu’une soirée soit réussie il faut que les filles dansent, une fois qu’elles dansent les hommes suivent, bouteilles affluent et l’ambiance est lancée ! Qui de mieux qu’une femme peut savoir ce qui donne envie aux filles de danser ?! Du sexisme, non en général les gens sont agréablement surpris de voir que c’est une femme aux platines.

Newsfromabc : As-tu un rituel avant de te mettre aux platines ?

Je fais souvent une petite sieste dans la journée (j’essaye!) pour avoir la pêche le soir. Un peu d’entraînement , une bonne sélection musicale, pleins de pensées positives dans la tête et c’est partie !

Newsfromabc : Quand on est derrière les platines voit-on la soirée différemment ?

Ho oui lol ! J’analyse  tout ! Regarder les gens, observer leurs réactions par rapport à mes mixes et à la musique que je passe, ça me permet de m’adapter à ce qu’ils aiment. Ça m’aide à choisir les musiques qui vont leur faire plaisir ! Sinon de là où je suis en général je vois tout : les personnes trop alcoolisées, celles qui font semblant de connaître les paroles, les bons danseurs, les mauvais, les dragueurs (lol) etc.

11234055_819605958108376_3280279308189517676_n

Fashion Dj

Newsfromabc : Tu as mixé dans des cadres assez variés, à New York, Dubai (au VIP ROOM), au Congo, Paris (au Queen, La favella Chic) … C’est donc différentes expériences non ? Peux-tu nous en parler ?

Oui c’est complètement different dans chaque pays, je ne mixe pas pareil à Dubaï, en Afrique, à Paris et à New York. C’est pas la même clientèle donc c’est pas la même sélection musicale. Et tout dépend  également du club où tu mixes. Mais de mes experiences personnelles, j’ai constaté que par exemple à New York les gens etaient plus ouverts à la découverte, du moment que la musique est de qualité. L’avantage quand tu viens d’Europe et que tu as des origines variées comme les miennes c’est que tu as une culture musicale large et variée. Aux États-Unis ils apprécient beaucoup cela car je peux jouer de tout. Quand je mixe en Afrique je me sens chez moi, je suis très attachée à L’Afrique et particulièrement au Senegal. J’ai mixé en Côte d’Ivoire , au Congo (Brazaville et Kinshasa), et au Senegal. A chaque fois l’ambiance est au rendez-vous , ils adorent le Hip Hop et faire la fête ! A Dubaï j’ai mixé à chaque fois  au VIP ROOM c’est le luxe dans toute sa splendeur !  La clientèle est cosmopolite. Les bouteilles et les tables sont à des prix exorbitants ! L’ambiance est très bonne, ils savent s’amuser. La cabine Dj est centrale et pivote sur elle-même. Tu es accueillie au Marriot hotel 5 *dans une suite immense c’est grandiose.

Newsfromabc :  Quel est ton meilleur souvenir mix ?

C’était à New York sur Le Rooftop du Gansevoort Hôtel à Manhattan et au Wanderlust à Paris. Dans ces deux soirées là il y avait une énergie de dingue un truc incroyable ! C’est pour les moments magique comme ceux la que j’adore mon travail.

Newsfromabc : A quel endroit peux t-on te croiser après minuit en général ?

Il n y a pas vraiment d’endroit précis, disons que pour l’instant j’ai decidé de ne pas être Dj Resident mais Dj Guest. Donc on me book en France et à l’étranger en invitée Guest de manière ponctuelle, ça me permet d’être plus libre et ouverte sur l’étranger. Donc pour savoir où je suis il faut me suivre sur les reseaux sociaux Instagram, Snapchat, Periscope: @iamanaisb et sur Facebook: Dj Anaïs B

Newsfromabc : Maintenant parlons beauté, pour toi le maquillage c’est tous les jours ou ça t’arrive de laisser ta peau respirer ?

A la maison je laisse ma peau respirer. Il m’arrive de sortir faire les courses sans maquillage de temps en temps mais sinon dès que je sors je me maquille.

Newsfromabc : As-tu une senteur preferée que tu aimes retrouver dans tes produits cosmetiques ? En parlant de fragance, quel est ton parfum préferée ?

Mon parfum préférée c’est Midnight Rose de Lancôme. Une tuerie !

Newsfromabc : Pour terminer cette interview, un conseil pour nos lecteurs qui voudraient se lancer dans la musique ?

Je dirais que si tu sens dans tes trippes, que la musique te fait vibrer, si c’est vraiment ta passion lance toi et suis ton instinct. Je citerai pour finir un proverbe que j’adore: « LE SUCCÈS N’EST PAS LA CLEF DU BONHEUR, LE BONHEUR EST LA CLEF DU SUCCÈS. SI TU AIMES CE QUE TU FAIS, ALORS TU ATTEINDRAS LA REUSSITE » HERMAN CAIN

12345601_893087627426875_5115367975445198807_n

Retrouvez Dj Anaïs B sur les réseaux sociaux instagram, snapchat, périscope (Iamanaisb) et bien sur Facebook (Dj Anaïs B), pour être à l’affût de ses prochains évènements ! #GoDj