Interview de Chancel Gatsoni, coach sportif et nutritionnel 

Chancel n’a pas eu un parcours typique pour devenir coach sportif. À cause d’une blessure, il a dû arrêter les sports de combats et se consacrer entièrement à sa phase de convalescence. Au cours de sa période de convalescence il fait la rencontre de deux jeunes filles qu’il aide à se maintenir en forme, à bien s’alimenter qu’il a ressenti l’envie de devenir coach sportif. Aujourd’hui Chancel Gatsoni ne jure que par le dépassement de soi. Il est coach sportif mais il fait également du coaching nutritionnel. Newsfromabc est parti à la rencontre de ce coach pessimiste, ambitieux et surtout courageux au parcours atypique. 

Newsfromabc : Tu as pratiqué de nombreux sports comme le taekwendo, la capoeïra ou encore la boxe thaïlandaise. Quels sont tes conseils ?

Il est important de croire en son potentiel. Se donner les moyens et surtout tout mettre en œuvre pour y arriver. Il y aura forcément des moments de rechutes mais il faut persévérer, rester ambitieux et humble.

Newsfromabc : Ta philosophie s’articule autour du dépassement de soi. Selon toi l’échec physique n’existe pas ?

À mon avis non parce que l’échec n’est pas de tomber mais l’échec c’est d’abandonner. Lorsqu’on continue tant bien que mal à persévérer on ne peut pas échouer. Donc pour ma part il n’est pas possible d’échouer. C’est comme les barrières et les limites. Les seules barrières qui existent sont celles qu’on s’impose. Il faut savoir vaincre la difficulté.

img_2333.jpg

Newsfromabc : « Prendre soin de soi pour mieux prendre soin des autres. » Es-tu d’accord avec cette expression ? 

Je suis tout à fait d’accord ! Lorsque tu te sens bien dans ta peau, mentalement et que tu es en harmonie avec toi même la seule chose que tu désires pour les autres c’est qu’ils soient dans le même état que toi.

Newsfromabc : Comment va se dérouler une journée type pour toi ?

Ma journée commence à 6h où je me réveille. Je mange à 7h30 et je pars m’entraîner jusqu’à 9h. A 10h je commence ma séance de coaching jusqu’à 18h. Après cela je donne des cours collectifs à 19h dans ma salle.

Newsfromabc : À quoi ressemble ton alimentation ?

Mon alimentation est très saine et équilibrée. Mais je ne me prive pas. J’adore la cuisine africaine, je mange souvent les plats africains. J’ai 3 à 4 repas par jour. Là où je fais attention c’est au niveau de la quantité et la portion. Je mange beaucoup de légumes, viande et du poisson. Le dimanche c’est vriament mon jour de repos où je me fais vraiment plaisir.

Newsfromabc : La pratique accompagnée par un coach sportif serait-elle plus efficace que la pratique seule en salle ?

La pratique accompagnée est très efficace pour les personnes qui n’ont aucune notion du sport. Le coach va vous permettre d’avoir un bon suivi. Quand la personne acquiert un bon niveau c’est très bien. Mais pour commencer c’est mieux d’avoir un coach sportif. Moi même j’ai été suivi par des coachs et des entraîneurs. Il faut éviter cette ego en disant que « je n’ai pas besoin de l’autre. » On a toujours besoin d’une personne.

pSulB62O.jpg

Newsfromabc : Comment se passe une séance de coaching ?

Le coaching particulier où je suis seul avec la personne on commence par un échauffement, on travail 30 à 45 minutes. En fin de séance on fait un bilan, j’essaye de la remotiver et de la remettre dans l’objectif. La partie mentale est très importante.

Newsfromabc : De quelle manière motives-tu tes clients lorsqu’il y a des phases de découragement ?

J’essaye de leursrappeler d’où nous sommes partir. Quand on début on se dit que rien est impossible. Lorsque qu’il ya des phases où la personne devant moi stagne, je lui rappelle simplement qu’au début elle ne pensait même pas franchir le pas et pourtant elle a réussie.

Newsfromabc : Quelle est ton meilleur souvenir en tant que coach sportif ?

Des souvenirs j’en ai plusieurs. Mais une rencontre avec une fille qui avait perdue totalement confiance en elle suite au décès de son père. Elle souffre d’une maladie de la peau. Elle était à 140 kilos. Elle m’a contacté, je lui ai expliqué la démarche à suivre. Elle a commencé en janvier 2015. Depuis  je n’ai jamais eu de ses nouvelles jusqu’au 1er janvier 2016. En un an elle a perdu 60 kilos, elle a repris goût à la vie. C’est l’un des plus forts souvenirs en tant que coach sportif.

Newsfromabc : As-tu un message pour inciter ou encourager les personnes à pratiquer du sport ?

Le sport ne vous fera pas vivre plus longtemps. Le sport est nécessaire au bon fonctionnement du corps. Le corps c’est comme une machine, il faut donc en prendre soin. 

Pour contacter le coach Chancel Gatsoni il  vous suffit d’accéder à son site. Allez, on se motive pour cette nouvelle semaine qui débute ! 

Publicités

La diversité de la beauté humaine : Interview avec Adama DOSSO

Depuis maintenant quelques années, des mannequins tels que Winnie Harlow, Shaunn Ros etc sont devenus les égéries préférés des grandes marques Dior, Givenchy, Desigual … Ils ont dépassé les normes de la mode, ont su briser les tabous mais surtout faire de leur différence une force ! Ces mannequins sont devenus des inspirations, ils sont la preuve que l’on peut-être « différent » et percer dans la mode. Aujourd’hui les grandes marques recherchent des modèles atypiques ou hors-normes pour les représenter, la mode embrasse un « nouveau genre de beauté ».

Il est grand, beau aux yeux verts, le modèle Adama DOSSO s’est confié à Newsfromabc sur son mètier en tant que modèle photo. Il a 24 ans et fait des castings, photos, courts-métrages avec pour côté atypique son albinisme.

164_15247_150314_bibetwilliam_adama_409[1]

Newsfromabc : Quelle est la journée type pour un modèle photo ?

La journée type pour un modèle est de se lever et d’avoir la chance de faire ce qu’on aime : en l’occurrence pour moi le mannequinat. Pouvoir rencontrer du monde de par cette activité, échanger avec des personnes souvent venues d’horizons totalement différents, avoir des cadeaux à l’issu d’un shooting (lol !) et pouvoir répondre aux questions des gens concerant soit ma profession soit (le plus souvent) mon albinisme.

Newsfromabc : Quels sont les castings les plus importants auxquels vous avez participé ?

Assurément celui qui précède le tournage du clip de Beyonce : Flawess ! En toute franchise, il s’agit du seul réel casting « d’envergure » auquel j’ai participé. Les autres concernaient des artistes « un peu moins connus » ou alors j’étais directement appelé pour participer au projet, sans avoir à passer de casting au préalable.

Newsfromabc : Quels styles de photos aimez vous faire ?

Des photos qui permettent de mettre en avant à la fois ma particularité, que j’essaie d’entretenir au quotidien.

Séance photo pour la marque Adidas

Séance photo pour la marque Adidas

 

Newsfromabc : Pensez vous qu’il faut absolument avoir un beau physique pour être modèle photo ?

Un beau physique pas particulièrement, car pour ma part je ne pense pas avoir un physique d’exception. Toute la différence va résider dans le charisme qu’une personne dégage, son charme, son côté atypique si elle en a un.

Newsfromabc : Comment vous maintenez vous physiquement ?

Le physique a toujours été quelque chose de très important pour moi. Ceci bien avant que je débute le mannequinat, mais  d’avantage depuis. Chaque semaine, je fais 3 à 4 séances de sport : course et renforcement musculaire principalement.

Newsfromabc : Votre carrière nuit-elle à votre  privée ?

Pas du tout, bien au contraire ! Les femmes en sont la preuve (sourire).

Newsfromabc : Pensez vous avoir une profession durable ? Le mannequinat est tout de même un métier qui peut s’arrêter du jour au lendemain.

Clairement non. C’est pourquoi j’essaie de profiter du moment présent, des opportunités qui s’offrent à moi.

Newsfromabc : Quels sont les pricipales difficultés que peuvent rencontrer les modéles ?

Trouver des contrats rémunérés décemment (ET surtout!) en adéquation avec le mannequin en tant que personne et sa vision des choses.

Newsfromabc : Que pensez vous des émissions de télé-réalité comme « top model » ou « génération mannequin » ?

Je ne regarde, donc  ne peux pas me prononcer sur le fond. Mais sur la forme, devenir mannequin en passant par ces émissions n’est pas gage d’une carrière plus longue et plus belle.

Newsfromabc : Cette interview touche à sa fin, auriez vous un message à faire passer plus particulièrement ?

Etre fier de ce que l’on est, surtout si on a quelque chose d’atypique. Mais surtout faire de sa différence une force !