La chanteuse T-Shaa, une amoureuse de la vie. 

Originaire de la Guadeloupe, la chanteuse T-Shaa est une mordue de la musique ! Sa bonne humeur, sa joie de vivre mais surtout son talent ont su séduire le label Step Out Productions. Petite précision, le label Step Out Productions est un label créé par le chanteur, auteur et compositeur Krys. C’est un label qui regroupe plusieurs artistes caribéens dont la talentueuse T-Shaa. Elle nous parle de son premier album “lanmou pou viv” qui sera dans les backs le 22 avril !



Newsfromabc : D’où vient cette passion pour la musique ? 

Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours été attirée par la musique. Je pense que même si je voulais m’en séparer, cela me serait impossible. Mon père m’a transmis sa passion en développant mon oreille musicale. C’est en effet à lui que je dois mon amour pour la musique aujourd’hui !

Newsfromabc : Comment en êtes-vous arrivée à collaborer avec un producteur aussi prisé que Krys ?

Grâce aux internautes et au forum des futurs étudiants (FFE) ! Je faisais partie de cette association qui aide les jeunes bacheliers à mieux appréhender leur nouvelle vie étudiante. Lors de nos réunions, il m’a demandé de faire une prestation accompagnée d’un guitariste très talentueux (Nicolas Attie). J’ai donc interprété deux titres, dont Las pléré (qui fut par la suite mon premier single). La prestation a été mise sur les réseaux sociaux et à ma grande surprise, elle a connu un véritable buzz ! C’était en 2010, les internautes m’ont permis de rencontrer ma maison de disque actuelle : Step Out Productions. 

Newsfromabc : Comment se sont déroulés vos débuts avec le label ?

Voilà maintenant 5 ans que j’ai signé chez eux. Au début, je n’avais pas encore vraiment trouvé ma plume. J’ai été mise en relation avec des professionnels et notamment Mister Francky, très connu dans le milieu. Nous avons beaucoup travaillé afin de pouvoir ressortir le meilleur dans mes textes, ma voix et mon interprétation. Beaucoup de travail pour arriver au résultat que j’ai hâte de vous présenter !


Newsfromabc : Comment décrivez-vous votre style musical ? 

Je décris mon style comme étant de la pop caribéenne. 

Newsfromabc : Quelles sont les chansons de votre jeunesse que vous écoutez jusqu’à maintenant ? 

J’écoute de tous, mais je dois avouer être très “soca music”. Je pourrai même dire j’en suis accroc ! Lol 

Newsfromabc : Quelle est la chanson d’amour par excellence selon vous ? 

La vie en rose d’Edith Piaf. Cette chanson me transcende !

Newsfromabc : Pouvez-vous nous parler de cet album qui sort le 22 avril ?  

Il s’intitule “Lanmou Pou Viv”. Car sans amour rien ne pourrait exister. Cet album est une partie de moi ! J’ai pris beaucoup de temps pour travailler mes textes, car il me fallait faire “mûrir” ma plume. On retrouve des titres festifs, comme des titres plus conscients mais c’est aussi cela la vie.


Newsfromabc : Dans quel état d’esprit êtes-vous à quelques heures de la sortie de votre premier album ?

Je suis super surexcitée et très stressée ! Je rêve de ce moment depuis des années ! Je suis très heureuse et reconnaissante d’avoir travaillé avec des gens passionnés et qui ont cru en moi ! Je remercie ceux qui me soutiennent depuis le début et j’espère qu’ils apprécieront mon premier album.

Newsfromabc : Vos chansons parlent beaucoup d’amour. Reflètent-elles votre personnalité ?

Les chansons connues par le public parlent en effet beaucoup d’amour. Mais sur l’album, vous découvrirez d’autres thèmes tels que “savoir se battre quand on est au plus bas”, “faire la fête, car la vie est belle » … Profiter de la vie !

Newsfromabc : À travers vos chansons souhaitez-vous transmettre des messages ? 

“Quand on a touché le fond, on ne peut que remonter !” Voilà le message principal que je souhaite transmettre. Il n’est jamais trop tard pour bien faire, jamais trop tard pour accomplir de belles choses.

Newsfromabc : Parmis les artistes guadeloupéens lesquels vous inspirent le plus ?

Tous les artistes de mon île sont talentueux, ils ont tous une plume qui leur est propre. Il m’est donc difficile de faire un choix.

Newsfromabc : Maintenant parlons du téléchargement illégal. Que pensez-vous de ce fléau ?

C’est selon moi un manque de respect vis à vis du travail fourni par ceux qui permettent à un titre de voir le jour. Je comprends qu’avec internet tout soit accessible, mais il s’agit du “gagne-pain” de beaucoup d’entre nous. De nombreux métiers tendent à disparaître à cause du téléchargement illégal et je trouve cela vraiment dommage.

Newsfromabc : Que peut-on faire pour lutter contre cette pratique ?

Sonder les utilisateurs afin de connaître les raisons pour lesquelles ils ont recours à ce type de téléchargement. Aujourd’hui pour moins d’un euro, il est possible d’acheter un titre en ligne. Il serait peut-être bien d’étudier la situation un peu plus pour mieux comprendre ce comportement et en tirer des solutions.

Newsfromabc : Auriez-vous un message à faire passer à vos fans ?

Je vous remercie tous, car c’est en grande partie grâce à vous que tout cela est possible !

Ça arrive lourd alors tenez-vous prêts ! T-Shaa vous donne rendez-vous le 22 avril pour la sortie de son premier album, « Lanmou Pou Viv. » 

Publicités

Interview gourmande avec le chef cuisinier Ali Zouina 

Manger sain et gourmand ? Oui ça existe ! Cette semaine Newsfroambc a rencontré le propriétaire et chef cuisinier du restaurant La French Touch. Il nous parle de ses débuts en tant que chef cuisinier mais aussi de son amour pour la cuisine.

Le chef cuisinier Ali Zouina est un autodidacte dans le monde culinaire. Diplômé en ingénierie, il débute en tant que propriétaire d’une pizzeria. Il décide par la suite d’ouvrir son restaurant la French Touch. Sa marque de fabrique ? Travailler avec une viande 100 % bio d’origine française ! 

Newsfromabc : Comment êtes vous tombé amoureux de la cuisine ?

C’est une longue histoire. Je n’ai pas fait de cursus en hôtellerie. Je n’avais pas de bagages dans ce domaine. Au début j’avais une pizzeria et j’ai travaillé quelques années. J’ai trouvé cette pizzeria qui était délabrée mais j’ai vu qu’il y avait un potentiel. J’ai décidé d’investir dans cette pizzeria. J’ai dû modifier pas mal de choses. Je ne travaillais pas dedans. Au bout d’un an ça ne marchait pas comme je le souhaitais. J’ai donc pris la décision de venir travailler moi même et de m’occuper de ce commerce. J’ai pris goût à travailler. Lorsque je travaillais dans mon commerce c’était différent. C’est comme ça que je suis tombé amoureux de la cuisine.

Newsfromabc : Votre restaurant se nomme La French Touch, pourquoi avoir choisi ce nom ?

La French Touch parce qu’on voulait décliner le burger à la touche française. La cuisine française est synonyme de qualité. Nous avons ajouté une viande française, charolaise bio issue de l’agriculture biologie répondant au label AB. 

 

« Hamburgeoisez-vous ! »

 
Newsfromabc : D’où viennent les idées de vos recettes ?

Comme je n’ai pas beaucoup de bagages, je n’ai pas de bases en cuisine mais j’ai beaucoup de créativité. Je ne reproduis pas ce que je vois mais je m’inspire. J’ai ce côté créatif et c’est ce que qui fait que mon restaurant connaît plutôt un succès.

Newsfromabc : Selon vous la cuisine doit-elle attirer nos cinq sens ?

Je dirais que c’est évident. De par expérience, en premier lieu c’est le visuel, ensuite c’est l’odeur. La cuisine ce n’est pas que le goût. Aujourd’hui encore plus avec l’aspect pub/marketing. 

Newsfromabc : Quel est votre plus beau souvenir gustatif ?

Il y en a beaucoup ! Mais je dirais que c’est un plat de ma mère. C’est un plat à base de crêpe qu’on déchire et on rajoute une sauce avec pleins de légumes.

Newsfromabc : Dans votre profession vous êtes amené à diriger une  brigade. Quel type de management appliquez vous ? 

J’ai un management assez flexible. Je base tout sur la confiance. Une personne en qui je n’ai pas confiance ne peut pas faire partie de mon équipe. J’ai besoin de gens qui travailleront aussi sérieusement que si j’étais la.

Newsfromabc : Avez vous des ingrédients que vous aimez retrouver particulièrement dans vos recettes ?

Non pas spécialement. Nous avons une base d’assaisonnement dans nos steaks. C’est une formule que j’ai créé. Je pense que cela apporte une touche par rapport à nos concurrents. Je ne pense pas avoir d’ingrédient particulier si ce n’est l’amour. Je travaille toujours avec amour.

Newsfromabc : Qu’est ce qui vous différencie de vos concurrents ? 

Déjà en amont le fait d’avoir une viande bio. On s’est fait connaître de par la communication. Étant issu du métier informatique, j’avais des facilités à utiliser les outils notamment les réseaux sociaux. C’est la qualité de notre communication. Les clients sont sensibles à la façon dont on communique. Après il n’y a pas de secret. On peut vendre du rêve mais si le client est déçu il ne reviendra pas. Il y a aussi le fait d’être parmi les premiers à s’être insérés dans le gourmet burger. 

Tous les desserts sont faits maisons chez French Touch

 

Newsfromabc : On associe souvent le métier de cuisinier comme étant une issue de secours après un échec scolaire. Que pensez vous de cela ?

Je ne pense pas parce que c’est un métier comme tous les autres métiers artisanaux. Ça demande de l’amour. Ce n’est pas une issue de secours parce que les gens baisseraient plus les bras. Pour durer dans ce métier il faut aimer ce qu’on fait. C’est un métier connu comme étant difficile. Je ne suis pas d’accord avec cette idée. Au contraire, je dirais que c’est un métier réservé aux gens motivés et qui ont de l’amour à donner. 

Newsfromabc : Que pensez vous de l’expression « le client est roi » ?

C’est une  expression qui est de plus en plus vraie. Aujourd’hui les clients peuvent parler de vous sur les réseaux sociaux. Il faut faire attention à ce que le client soit satisfait. On ne tolère pas certaines choses sous prétexte qu’ils soient clients mais il faut faire au mieux. Je demande à mes serveurs d’être pédagogues et patients. C’est important que le client parte satisfait mais sous certaines conditions. 

Newsfromabc : Quels sont les chefs qui vous inspire ?

Il y a un chef pâtissier qui m’inspire particulièrement et c’est Philippe Conticini. Il m’inspire parce qu’il est à contre courant de la tendance. La pâtisserie consiste à créer des gourmandises qui tapent à l’œil. Lui il mise tout sur le goût. Il est moins dans le visuel mais plus dans l’essentiel. Il s’inspire des goûters de l’enfance, du vrai goût du beurre, des fruits etc.

Newsfromabc : Où voyez vous votre business dans 5 ans ?

Je dirais que je suis en tournant. Si je dois me développer ce n’est pas aujourd’hui. Dans 5 ans j’espère m’être implanté dans une grande ville de France et avoir au moins un restaurant à l’étranger.

Newsfromabc : Comment pouvez vous nous convaincre d’aller chez French Touch ?

Je dirais à un client satisfait ou remboursé. Je pense que ça les attire.

Newsfromabc : Auriez vous un conseil à donner aux jeunes qui voudraient suivre cette voie ?

Il est important de bien réfléchir avant de se lancer. Prendre le temps de la réflexion et se préparer à faire des sacrifices. 

Les amis vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire !

Une dj sexy aux platines

Cette semaine nous nous intéressons à Anaïs B  une Dj et productrice internationale d’origine Guadeloupéene, sénegalaise et Allemande. Elle fait ses premiers pas en tant que Dj à New York. Elle débute d’abord en tant que bookeuse artistique avant de se lancer dans la musique. Apres 3 mois d’apprentissage à New York, la jeune femme décide de revenir en France et de vivre de sa passion. Newsfromabc vous propose de partir à la rencontre de cette artiste internationale.

1907485_814305165305122_1670111333335702479_n

Allez Dj balance le son !

Newsfromabc : La vie d’un DJ c’est la fête, le tour du monde … Est ce vraiment ça la vie d’un DJ ?

Le métier de DJ c’est donner du plaisir aux gens, les faire danser, les divertir, donc dans ce sens oui mais ça reste un travail. Il y’a de la préparation,de la   recherche, de l’entraînement … Il y’a beaucoup de voyages c’est vrai et j’adore, ça me permet de m’enrichir musicalement et humainement. J’ai déjà la chance d’avoir fait pas mal de voyages et j’espère avoir l’opportunité de découvrir encore d’autres pays. Je suis addicte, je veux être une citoyenne du monde !

Newsfromabc : Qu’est ce que ça fait d’être une femme dans ce monde »dominé » par les hommes ? As-tu déjà  subi le sexisme ?

C’est plutôt un avantage à mes yeux ! On est moins nombreuses et on apporte une sensibilité differente dans le mixe, la selection musicale ! Pour qu’une soirée soit réussie il faut que les filles dansent, une fois qu’elles dansent les hommes suivent, bouteilles affluent et l’ambiance est lancée ! Qui de mieux qu’une femme peut savoir ce qui donne envie aux filles de danser ?! Du sexisme, non en général les gens sont agréablement surpris de voir que c’est une femme aux platines.

Newsfromabc : As-tu un rituel avant de te mettre aux platines ?

Je fais souvent une petite sieste dans la journée (j’essaye!) pour avoir la pêche le soir. Un peu d’entraînement , une bonne sélection musicale, pleins de pensées positives dans la tête et c’est partie !

Newsfromabc : Quand on est derrière les platines voit-on la soirée différemment ?

Ho oui lol ! J’analyse  tout ! Regarder les gens, observer leurs réactions par rapport à mes mixes et à la musique que je passe, ça me permet de m’adapter à ce qu’ils aiment. Ça m’aide à choisir les musiques qui vont leur faire plaisir ! Sinon de là où je suis en général je vois tout : les personnes trop alcoolisées, celles qui font semblant de connaître les paroles, les bons danseurs, les mauvais, les dragueurs (lol) etc.

11234055_819605958108376_3280279308189517676_n

Fashion Dj

Newsfromabc : Tu as mixé dans des cadres assez variés, à New York, Dubai (au VIP ROOM), au Congo, Paris (au Queen, La favella Chic) … C’est donc différentes expériences non ? Peux-tu nous en parler ?

Oui c’est complètement different dans chaque pays, je ne mixe pas pareil à Dubaï, en Afrique, à Paris et à New York. C’est pas la même clientèle donc c’est pas la même sélection musicale. Et tout dépend  également du club où tu mixes. Mais de mes experiences personnelles, j’ai constaté que par exemple à New York les gens etaient plus ouverts à la découverte, du moment que la musique est de qualité. L’avantage quand tu viens d’Europe et que tu as des origines variées comme les miennes c’est que tu as une culture musicale large et variée. Aux États-Unis ils apprécient beaucoup cela car je peux jouer de tout. Quand je mixe en Afrique je me sens chez moi, je suis très attachée à L’Afrique et particulièrement au Senegal. J’ai mixé en Côte d’Ivoire , au Congo (Brazaville et Kinshasa), et au Senegal. A chaque fois l’ambiance est au rendez-vous , ils adorent le Hip Hop et faire la fête ! A Dubaï j’ai mixé à chaque fois  au VIP ROOM c’est le luxe dans toute sa splendeur !  La clientèle est cosmopolite. Les bouteilles et les tables sont à des prix exorbitants ! L’ambiance est très bonne, ils savent s’amuser. La cabine Dj est centrale et pivote sur elle-même. Tu es accueillie au Marriot hotel 5 *dans une suite immense c’est grandiose.

Newsfromabc :  Quel est ton meilleur souvenir mix ?

C’était à New York sur Le Rooftop du Gansevoort Hôtel à Manhattan et au Wanderlust à Paris. Dans ces deux soirées là il y avait une énergie de dingue un truc incroyable ! C’est pour les moments magique comme ceux la que j’adore mon travail.

Newsfromabc : A quel endroit peux t-on te croiser après minuit en général ?

Il n y a pas vraiment d’endroit précis, disons que pour l’instant j’ai decidé de ne pas être Dj Resident mais Dj Guest. Donc on me book en France et à l’étranger en invitée Guest de manière ponctuelle, ça me permet d’être plus libre et ouverte sur l’étranger. Donc pour savoir où je suis il faut me suivre sur les reseaux sociaux Instagram, Snapchat, Periscope: @iamanaisb et sur Facebook: Dj Anaïs B

Newsfromabc : Maintenant parlons beauté, pour toi le maquillage c’est tous les jours ou ça t’arrive de laisser ta peau respirer ?

A la maison je laisse ma peau respirer. Il m’arrive de sortir faire les courses sans maquillage de temps en temps mais sinon dès que je sors je me maquille.

Newsfromabc : As-tu une senteur preferée que tu aimes retrouver dans tes produits cosmetiques ? En parlant de fragance, quel est ton parfum préferée ?

Mon parfum préférée c’est Midnight Rose de Lancôme. Une tuerie !

Newsfromabc : Pour terminer cette interview, un conseil pour nos lecteurs qui voudraient se lancer dans la musique ?

Je dirais que si tu sens dans tes trippes, que la musique te fait vibrer, si c’est vraiment ta passion lance toi et suis ton instinct. Je citerai pour finir un proverbe que j’adore: « LE SUCCÈS N’EST PAS LA CLEF DU BONHEUR, LE BONHEUR EST LA CLEF DU SUCCÈS. SI TU AIMES CE QUE TU FAIS, ALORS TU ATTEINDRAS LA REUSSITE » HERMAN CAIN

12345601_893087627426875_5115367975445198807_n

Retrouvez Dj Anaïs B sur les réseaux sociaux instagram, snapchat, périscope (Iamanaisb) et bien sur Facebook (Dj Anaïs B), pour être à l’affût de ses prochains évènements ! #GoDj