Deborah Rouchedi Créations, la mode cosmopolite en toute simplicité

Après la découverte de la créatrice Natacha Baco et du créateur Eddine Belmahdi, on plonge encore dans la fashion world ! Aujourd’hui on vous fait découvrir Déborah Rouchedi, modéliste et créatrice qui a lancé sa propre marque : Déborah Rouchedi Créations, il y a tout juste un an !

Femme curieuse, qui prône la simplicité et revendique la place des jeunes dans le monde de la mode. Du haut de ses 30 ans elle crée sa première collection « terres des glaces ». Entre simplicité et élégance elle  nous fait voyager à travers les pays nordiques, parmi formes géométriques et couleurs glacées. Allez jeter un coup d’œil, il y en a pour tous les goûts !

La créatrice Déborah Rouchedi


Newsformabc : Pouvez-vous vous présenter ?

La mode étant ma passion, j’ai fait toutes mes études dans la mode du BEP, puis brevet de technicien créations de vêtements sur mesure et un BTS dans l’industrie textile. je suis partie en Angleterre pour apprendre l’anglais. J’ai été jeune fille au pair pendant un an. J’ai bossé ensuite dans une entreprise de prêt-à-porter en étant modéliste pendant 4 ans.

J’ai démissionné pour partir à Mayotte, pour me couper de cette vie parisienne. Je n’y retrouvais pas ma culture paternelle. Arrivée à Mayotte j’ai été prof de couture. Je suis restée un an là-bas. Et c’est en 2015 que je suis rentrée à Paris pour monter ma boîte : Déborah Rouchedi Créations.

Newsfromabc : Comment est née cette envie de créer ? 

C’est inné je dirais. Depuis toute petite je suis manuelle, je n’étais pas vraiment faite pour les études. J’ai toujours été créative, j’ai toujours aimé la décoration, la peinture. Dès que je suis passée dans les études professionnelles, mon niveau s’est relevé.

Newsfromabc : Vous avez occupé un poste de professeur de couture à Mayotte. Ce pays a-t-il influencé votre travail ?

Ça n’a pas seulement influencé mon travail, ça a changé toute ma vie ! J’ai grandit à Paris et me retrouver à Mayotte m’a mis une claque ! Même si je sais d’où je viens, travailler avec ces gens qui n’ont pas grand chose mais qui sont heureux, ça m’a ouvert l’esprit. Quand je suis revenue je me suis dit que je n’avais pas besoin de toutes ces choses futiles et superficielles. Là-bas on connait la valeur de la personne. Si je n’étais pas passée par la case Mayotte, je pense que je n’aurais pas lancer ma propre boite. C’était une opportunité. Ça a changé ma façon de voir les choses. J’ai découvert la simplicité des choses, la simplicité dans le monde de la mode, ce qu’on n’a pas ici. Ici, il faut toujours être mieux habillé, mieux coiffé, c’est Paris quoi !

img_5105

Newsformabc : On dit que les cordonniers sont les plus mal chaussés. Qu’en est-il pour les stylistes ?

C’est exactement la même chose. Je ne fais jamais mes ourlets. J’ai un style plutôt sobre. Mais la chose qui peut me démarquer ce sont mes vestes que je fais toujours moi-même. Dès que je me réveille le matin je ne me prends pas la tête.

Newsfromabc : Il y a-t-il une différence entre l’idée qu’on se fait du métier et la réalité ?

Oui et non, ça dépend de la vie dans laquelle on est. Quand on est à Paris on a beaucoup de paillettes dans les yeux, on se dit qu’on va travailler dans les grandes maisons de mode après une grande école. Ce que je préfère c’est l’échange. La réalité a été la même pour moi.

Newsfromabc : Quelle est votre marque de fabrique ?

Je dirais le détail. J’aime les choses bien faites, je suis très minutieuse, très exigeante, on  dit souvent que ça ne sert pas à grand-chose les détails et la finition. Je dirais que c’est le plus important.

Newsfromabc : Vous avez récemment présenté votre nouvelle collection « terre de glaces ». Quelles ont été vos inspirations lors de la création de cette nouvelle collection ?

 Les pays nordiques. C’est marrant, je suis très curieuse et j’aime toutes les cultures ! J’ai été attirée par leurs imprimés graphiques. C’est parti d’un coup de cœur sur un tissu que j’ai trouvé.

 Newsfromabc : Quels changements aimeriez-vous voir dans le domaine de la mode ?

J’aimerais voir plus de jeunes créateurs. Malheureusement la mode est très fermée. Les jeunes sont un peu mis à l’écart, et on a souvent du mal à se faire sa place. On a énormément de choses à montrer. On a beaucoup de valeurs, mais on les a laissées un peu de côté,

J’aimerais aussi voir plus d’échanges entre les différents secteurs : entre les mannequins, photographes, etc.

Newsfromabc : Avez-vous des personnalités qui influencent vos choix en matière de mode ?

Je ne regarde jamais les défilés de la fashion week, je ne suis pas sensible à leurs dernières tendances. Je puise plutôt mon inspiration dans la rue, j’aime voir ce qui se passe autour de moi, sur les réseaux sociaux aussi (pinterest) et les looks des people. J’ai vécu à Londres et j’aime y retourner pour voir leur style.

Newsfromabc : Nous sommes en pleine expansion du « made in France » cela fait-il partie de vos préoccupations ?

Je ne sais pas. Comme je ne travaille pas que pour moi, je dirais que ce n’est pas ma priorité, mais comme je fais tout moi-même en France, ça reste du made in France.

Newsformabc : Quels sont vos best-seller ?

Pour la nouvelle collection, c’est la robe. Je suis beaucoup dans l’échange donc je demande aux gens ce qu’ils ont préféré et ce qu’ils ont aimé le moins.

14463245_1092785884172149_4896148994055916673_n

Le best-seller de la collection « Terres des Glaces »

Newsformabc : Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui aimerez se lancer dans la mode ?

 Faire confiance aux gens, échanger avec d’autres jeunes, surtout à l’heure actuelle.

Et la phrase que je dis souvent c’est « chacun son métier » tout ce qui est mise en avant ce n’est pas mon truc. Les meilleurs résultats se font pour la collection, on s’est tous fais confiance, chacun a mis son savoir-faire. Et quand on a des personnes qui nous soutiennent, ce qui est mon cas, c’est encore mieux ! C’est tout un travail d’équipe en collaboration.

Deborah Rouchedi, une créatrice dans l’âme. Pour vous procurer ses creatrions empreints d’élégance, il vous suffit de la contacter via sa page Facebook. 

Publicités

Lorsque la chevelure devient un luxe vestimentaire. 

Allier mode et coiffure ? Il fallait y penser. C’est chose faite avec Murielle Kabile fondatrice de la marque AKM design évolution. Entre parures sculptées à l’aide de cheveux et réalisations de coiffures exceptionnelles, Murielle Kabile une vraie femme aux doigts de fée !

Coiffeuse artistique confirmée, coiffeuse officielle de la black fashion week en 2014, collaboration avec des grandes marques telles que Ebano Gallery Milan, Tiffany’s Fashion week au Mariott Champs Elysées, Pulp Fashion week et présentation de sa collection au festival de Cannes, le parcours de la coiffeuse artistique peut faire des envieux !  A la tête de l’entreprise AKM design évolution, le concept est simple : réunir plusieurs artistes pour faire quelque chose d’unique en mélangeant leurs divers savoir-faire.

Une artiste avant-gardiste, elle ne s’en cache pas. Ses créations sont aussi démesurées les unes que les autres. Vous avez besoin de renouveau ? Eh bien vous allez être servi avec Murielle Kabile ou devrai-je dire la femme aux doigts de fée !


Newsfromabc : D’où vient cette passion pour la coiffure ?

C’est quelque chose d’innée en moi. Depuis petite je crée des vêtements, je changeais de coiffure tout le temps. J’ai baigné dedans, ça fait partie de moi.

Newsfromabc : Qu’est ce qui a déclenché en vous l’idée de combiner l’art et la mode pour la confection de vos pièces ?

Je ne voulais pas séparer ce que je savais faire. Je me suis laissée le temps de prendre la confiance, d’examiner et d’avoir le savoure-faire. J’avais besoin de combiner mes deux talents. On est dans un monde fermé, les gens aiment voir ce qu’ils ont pour habitudes de voir. Mes créations sont atypiques, mais je persiste et je reste dans mon univers.

Newsfromabc : Vos créations sont assez démesurées. Reflètent-elles votre personnalité ?

Tout à fait ! Étant donné que je crée en fonction de mes inspirations du moment. Je ne programme pas ce que je vais faire. Tout est une question d’humeur, il faut que je sois bien dans ma tête.

Newsfromabc : Créatrice, styliste, sculpteur, vous semblez incarner tout à la fois, comment peut-on vous qualifier exactement ?

Le seule mot artiste suffit. Nous sommes assez large dans nos esprits. On a souvent plusieurs cordes à nos arcs, on est rarement sur une seule position.

Newsfromabc : On dit que « les cordonniers sont les plus mal chaussés ». Qu’en est-il pour les coiffeurs ?

Je dirais que tout dépend du tempérament de chacun. Je prends le temps de faire les choses, je fais attention à mon image. C’est important dans le milieu où je suis. La première chose qu’on va regarder c’est la coiffure. Je ne me sens pas concernée par cela.

Newsfromabc : Vous collaborez souvent avec des grandes marques, c’est donc différentes expériences. Pouvez-vous nous en parler ?

Cela dépend de comment j’interviens, en tant que coiffeuse ou directrice artistique. Mon but c’est de travailler pour moi et éviter d’être derrière les autres. Lorsque nous sommes appelés à collaborer pour les marques, les créateurs ne nous prennent pas forcément aux sérieux, nous ne sommes pas des artistes à leur yeux, ce qui est un petit peu dommage. Au niveau des expériences, j’ai encore plus envie de créer des événements. Pas mal d’artistes me contactent, c’est très enrichissant de voir le mode de fonctionnement des autres.

Newsfromabc : Le 8 octobre dernier vous avez présenté votre toute première collection « Hair du temps ». Quelle ont été vos inspirations ?

C’était la toute première collection que j’ai créé à la suite du retour à Cannes. Des créations pour voir l’engouement des gens étant donné que j’ai eu des retours positifs. C’est un jeu de mot entre l’art de la vie, le temps pour dire que le cheveu est éternel, indémodable comme matière.

Deux créations signées Murielle Kabille – Collection Hair du temps

Newsfromabc : Les tresses sont pratiquement présentes dans toutes vos créations. Pourquoi avez-vous choisi la tresse comme « signature » ? 

C’est certainement ce qu’il y a de plus symbolique de mes racines. On a souvent porté la tresse. En tant que femme noire, nos parents ne savaient pas forcément comment nous coiffer. La tresse c’est une façon de rassembler mon travail et mes racines. La tresse symbolise mon enfance, faire un rappel aux racines sans pour autant rentrer dans le symbole pur. J’essaye d’être ouverte au monde. La tresse est internationale !

Newsfromabc : Des conseils pour les futurs artistes ? 

Il faut être fort et avoir la tête sur les épaules. S’évader, étudier le marché et s’entourer des bonnes personnes. Il faut persister et surtout ne jamais douter !

Des créations « insolites » mais qui plaisent, Muriele Kabile a su faire la différence ! La mode embrasse un « nouveau genre de beauté. »

Interview beauté avec notre Petit Bout de Soleil

Les blogueuses beauté sont devenues les « chouchous » de l’industrie cosmétique. La magnifique Sandrine de la chaine Petit Bout de Soleil est l’une d’entre elles. Elle  a accepté de répondre à nos questions. Passionnée par la beauté la jeune femme crée sa chaine YouTube en 2012 ou elle partage avec nous ses produits favoris, ses routines capillaires, des tutoriels make-up mais également des tags challenge avec son fiancé Ashley ou encore des vidéos délires. Sur sa deuxième chainé « petit bout de rien », elle nous fais voyager avec les vlogs de ses journées, de ses voyages etc… Newsfromabc vous en dit plus sur cette Youtubeuse.

12744008_914574178655769_2463344500158790131_n

Tout ce dont une femme peut rêver !

Newsfromabc : Comment avez vous commencé à faire des vidéos ?

J’ai commencé avec un blog puis je me suis vite rendue compte qu’on ne peut pas faire ressentir tout ce que l’on veut à l’écrit ! Avec les vidéos je peux retranscrire mes émotions, ma personnalité !

Newsfromabc : Comment définiriez vous votre chaîne ?

Ma chaîne est un concentré de bonne humeur et de délires en tout genre. On y parle beauté mais pas que c’est une chaîne un peu lifestyle j’aime que tout le monde s’y retrouve même ces messieurs.

Newsfromabc : Question soin, quelle est votre routine beauté du matin ?

Le matin niveau soin je ne fais pas grand chose. Je me lave le visage avec un nettoyant en utilisant quelque fois ma brosse Foreo puis j’applique ma crème hydratante et mon contour des yeux.

Newsfromabc : Quels sont vos produits testés et validés ?

Haha il y en a beaucoup ! En ce moment j’aime beaucoup le fond de teint air mat de bourjois, les rouges à lèvres liquides mat hysteria d’Arcancil.
Bien sûr j’ai des indispensable comme mon éponge beauty blender, mon pinceau 3DHD kabuki de Sigma ou ma poudre Buttercup de Sacha Cosmetics.

Newsfromabc : Côté cheveux avez vous un coiffeur préféré ?

Je ne suis pas très coiffeur. Je pars du principe que l’on est toujours mieux servi que par soi-même. J’ai souvent été déçu des résultats après un rdv chez le coiffeur mais si il y a un endroit où je n’ai jamais été déçu c’est au salon Farida B.

Newsfromabc : Quels sont vos produits capillaires préférés ?

Il y a la gamme texture My way qui est l’une de mes marques favorites, le produit de la gamme que je préfère est le Keep it curly. J’aime aussi beaucoup le Curl lala d’aunt Jackie et les produits Activilong.

Newsfromabc : Un conseil pour les Youtubeuses débutantes ?

De la passion et surtout beaucoup de patience ! Je ne suis pas une fille patiente dans la vie mais Youtube m’a appris à l’être à mes dépens.

Newsfromabc : Une dédicace aux lectrices ?

Vivez ! Comme je dis toujours Carpe Diem alors profitez et vivez chaque moment à fond !
Allez Tchuss !
1654191_517803454999512_387163705_n

Pour la suivre sur les réseaux sociaux